La consommation de tabac entraîne une dépendance autant psychique que physique. Selon des études, le CBD, le cannabinoïde réputé du chanvre aurait une certaine efficacité pour accompagner le sevrage du tabac.

„Si tu veux arrêter de fumer, tu y arriveras !“

C'est du moins ce qu'affirment certaines opinions sur le sevrage tabagique et la dépendance à la nicotine. Et en effet, on sait depuis longtemps que fumer est plus une mauvaise habitude qu'une dépendance physique. Les avis sont bien sûr partagés, mais le fait est qu'après un sevrage de la nicotine, ce sont plutôt des facteurs psychiques qui jouent un rôle dans le fait que le fumeur recommence à fumer. Les fumeurs ont tendance à mettre cela sur le compte des situations habituelles dans lesquelles une cigarette est nécessaire, plutôt que sur le compte du besoin physique de nicotine.

La nicotine et la fumée – la double dépendance

Néanmoins, fumer est la source d’une double dépendance. D'une part, la composante psychique, le rituel de la cigarette et le geste de la cigarette vers la bouche, généralement "ancré" au fil des années. Ce rituel stimule le centre de la récompense. D’autre part, la composante physique/physique, sous la forme de la nicotine elle-même. La nicotine agit en quelques secondes. Lorsque le taux de nicotine dans le corps diminue, les symptômes de sevrage apparaissent rapidement.

De nombreux processus dans notre corps et notre cerveau sont influencés par la nicotine. L'effet de cette substance est la principale raison pour laquelle on fume, pour laquelle on devient dépendant et pour laquelle l'arrêt du tabac est finalement si difficile. La nicotine se lie aux récepteurs nicotiniques dans l'aire tegmentale ventrale (ATV), la zone du cerveau où naissent les sentiments positifs. De plus, le taux de dopamine augmente et éveille un désir pressant. Le corps s'habitue ainsi à la nicotine (dépendance physique) et forme de plus en plus de récepteurs nicotiniques qui veulent également être alimentés.

Le cercle vicieux du tabac

En outre, des quantités toujours plus importantes de nicotine sont nécessaires pour obtenir un effet ou pour supprimer les symptômes du sevrage. Parallèlement, la zone du cerveau responsable de l'apprentissage est également stimulée. Le cortex préfrontal conditionne en outre et ancre le tabagisme dans des situations fixes. Ainsi, la tasse de café du matin est accompagnée d'une cigarette et fumer après le repas est une "obligation". Cela reflète la dépendance psychique et rend si difficile l'abandon du processus - ce qui conduit souvent à des rechutes répétées [1]. Le tabagisme est donc lié à certains déclencheurs.

Les répercussions de la consommation de tabac sur la santé

Le tabagisme représente le plus grand risque évitable pour la santé pour de nombreuses maladies graves et fait désormais partie dans les pays riches industrialisés des facteurs de risques les plus répandus aux côtés de l’hypertension, du diabète et de l’inactivité corporelle ou encore du surpoids [2].

Plus de 4 000 substances chimiques sont inhalées à chaque cigarette. Pendant la combustion du tabac, différents types de fumée se forment, le courant principal passe dans la cavité buccale, le nez et le pharynx lors de l'aspiration de la cigarette, jusqu'à ce qu'il soit finalement absorbé par les alvéoles pulmonaires. Les particules toxiques de la fumée secondaire sont encore plus petites - elles se fixent également dans les alvéoles pulmonaires et constituent en outre une nuisance pour les personnes qui se trouvent dans la même pièce que des fumeurs - les fumeurs passifs [3].

„La fumée d'une cigarette contient, outre les nombreux cancérigènes, aussi bien d'autres toxines que des radicaux libres [4].“

Les conséquences du tabac sur la santé sont multiples. Elles vont de pertes fonctionnelles imperceptibles (comme la sensibilité à la lumière) à l'infarctus du myocarde [3]: En effet, à la longue, le corps ne résiste pas à l'apport constant de substances nocives.

"Beaucoup de fumée pour rien" ?

Les substances toxiques contenues dans la fumée du tabac endommagent presque tous les organes et ont également une influence sur les informations génétiques des cellules de notre corps. Les fumeurs réguliers augmentent leur risque de maladies chroniques et/ou de maladies entraînant une diminution de la qualité de vie. Ainsi, plus de 90 substances cancérigènes ont été détectées dans la fumée de cigarette, ce qui va de pair avec un risque accru de cancer chez les fumeurs.

De plus, le tabagisme est lié à de nombreuses

  • Maladies cardio-vasculaires
  • Maladies des voies respiratoires
  • Vieillissement prématuré de la peau
  • Maladies dentaires
  • Diminution de la fertilité et limitation de la sexualité [5]

Fumer favorise la création de radicaux libres

À notre époque, le stress touche souvent notre travail, mais aussi notre vie privée. Le stress exige déjà de notre corps des performances élevées et de nombreux processus biochimiques se déroulent dans notre corps pour s'y adapter (combustion des sucres, augmentation de l'activité cardiaque et musculaire ou libération d'hormones de stress). Le corps produit davantage de radicaux libres. Si l'on prend en plus une cigarette, la production de radicaux libres augmente encore. Une cigarette est déjà surchargée de millions de radicaux libres [6]. Ainsi, environ un radical libre est présent dans chaque cellule du corps. Par la suite, le corps doit mettre en place un processus de désintoxication afin d'éviter tout dommage. La consommation d'antioxydants est augmentée [4].

Fumer fait vieillir prématurément la peau

Fumer accélère le processus de vieillissement naturel de la peau et l’aggrave. Comme la circulation sanguine est détériorée, l'oxygène et les nutriments importants circulent plus lentement. Les déchets ne sont pas éliminés rapidement et la peau des fumeurs est 20 à 40 % plus fine que celle des non-fumeurs. Elle perd de sa souplesse et a tendance à se rider. De même, le tabagisme a des effets sur le collagène, connu pour raffermir la peau dans le tissu conjonctif : il est attaqué et l'effet raffermissant de la peau est perdu. La vitamine C, un micronutriment important pour le tissu conjonctif, est en outre généralement associée à une carence ou à un besoin accru en vitamine C chez les consommateurs de cigarettes. Un inconvénient supplémentaire pour la texture de la peau [6].

Les signes de la dépendance à la nicotine

Le degré de dépendance peut être évalué rapidement et de manière fiable à l'aide de tests psychométriques, par exemple avec le test de Fagerström.

Les critères suivants indiquent que l’on a développé une dépendance à une substance :

  1. Forte envie de fumer
  2. Contrôle limité de la consommation de cigarettes
  3. Incapacité à s’abstenir de fumer
  4. Développement de la tolérance et augmentation de la quantité de nicotine
  5. Symptômes de manque lorsqu’il n’est pas possible de consommer
  6. Les centres d’intérêts et les activités sont négligés au profit de la consommation[7]

A cela s'ajoutent la mauvaise conscience et la pensée qu'il vaudrait mieux arrêter, le sentiment d'une "obligation d'achat" prédominante lorsque le paquet touche à sa fin, le fait de "fumer à l'avance" lorsqu'on sait qu'on ne pourra pas fumer pendant un certain temps et le consentement à des dommages pour la santé [8].

Clap de fin sous le signe de la détente - La fumée s'est dissipée

L’abandon du tabac a autant d’effets positifs aussi bien après l’arrêt qu’à long terme. Un arrêt réussi dépend de la motivation du fumeur et elle en est la condition. Il faut vraiment vouloir arrêter.

Les avantages suivants peuvent être pris en compte :

Avantages pour la santé

Le risque de nombreuses maladies est réduit et l'espérance de vie augmente. On a davantage d'énergie, la perception sensorielle (goût et odeur) et la respiration s'améliorent.

Avantages pour l’apparence

Les doigts jaunes, les dents décolorées et le vieillissement prématuré de la peau peuvent être stoppés et l'odeur de fumée appartient également au passé.

Avantages pour le bien-être psychique

La pression de toujours s’interroger sur les possibilités de fumer à tel endroit à tel moment disparaît elle aussi. L’angoisse de ne pas trouver un buraliste aussi. Quiconque cherche à échapper à sa dépendance, renforce également sa confiance en soi.

Avantages financiers

Les économies engendrées par l’arrêt du tabac constituent une des raisons principales pour arrêter de fumer.

De l'aide pour arrêter de fumer

De l’aide pour réussir son arrêt du tabac

Pour se libérer sur le long terme du fléau du tabac, il faut prendre en compte à la fois la dépendance corporelle et aussi la dépendance psychique [3].

A l’aide de quelques mesures et conseils, le chemin hors de la dépendance devient plus aisé. Si vous êtes décidés à laisser derrière vous ce comportement, une préparation peut s’avérer nécessaire afin d’être conscient de certaines choses auparavant. A quels moments et dans quelles situations typiques fumez-vous ? Aimez-vous prendre une cigarette, lorsque la charge de travail est trop importante ? Lorsque vous patientez, au moment des repas ou bien au téléphone ? Une quelconque humeur et vous prenez plusieurs cigarettes ? La colère, l’excitation, l’ennui ou bien le stress ? [9].

Écrivez votre journal de bord de fumeur

Pour appréhendez et gardez à l’esprit les inconvénients du tabac et les moments propices à une consommation de cigarettes, il peut être également judicieux de s’adonner à l’écriture d’un journal avant l’arrêt du tabac. Il est question ici de répertorier ses habitudes de fumeur. Écrire dans son journal de bord de fumeur peut demander de nombreux efforts au début, mais il est ainsi possible de mieux se représenter ses habitudes et cela fournit éventuellement quelques pistes d’alternatives pour une vie sans tabac. Ne réduisez pas pour autant tout de suite votre consommation de cigarettes et ne repoussez pas les cigarettes. Il serait autrement difficile d’anticiper au préalable les plus grands obstacles et dangers qui vous guettent.

Inscrivez chaque jour et pour chaque cigarette les données suivantes :

  • Nombre de cigarettes
  • Horaires
  • Lieux
  • L’importance de chaque cigarette (0 = non-essentielle | 5 = importante)
  • Ambiance (1 = très bonne | 5 = très mauvaise)
  • Particularités
  • Votre attente a-t-elle été satisfaite ? (0 = pas du tout | 5 = complètement)

Il est recommandé d’inscrire ses comportements de fumeur à raison de trois jours par semaine et un jour par weekend [9]. Ainsi, vous pourrez dresser un bilan complet.

Trouver la détente - Profiter de nouveaux moments bien-être

Trouver la détente - Profiter de nouveaux moments bien-être

C'est vrai, une cigarette régule beaucoup de choses dans la vie des fumeurs. Et en tant que fumeur, on a l'impression qu'une cigarette détend. Elle comble les situations d'ennui et sert à "s'accrocher" lorsqu’on est en proie à des sentiments négatifs comme la tristesse. Les fumeurs y voient là aussi un bon moyen pour gérer leur stress.

Mais il est également évident que fumer n'est pas la seule mesure de détente. Sinon, qu'en serait-il des non-fumeurs s'ils n'avaient pas d'autre moyen de réduire le stress ? Les exercices de relaxation ou le training autogène sont une possibilité de gérer le stress autrement qu'en fumant. Profitez en outre de la sensation de confort retrouvée, de ne plus être pressé d'avoir besoin de la prochaine cigarette [9].

Ayez toujours conscience des obstacles

Prenez conscience des obstacles qui pourraient vous bloquer le chemin. Peut-être qu'une discussion avec un ancien fumeur et son arrêt vous aidera. Peut-être est-il possible d'éviter d'emblée les situations, qui déclenchent la consommation d'une cigarette. Par exemple, au lieu de fumer une cigarette le matin avec votre café, buvez plutôt du thé au CBD [9].

Encouragez-vous

Il y aura aussi des moments difficiles à surmonter. Armez-vous contre vos démons intérieurs. Votre propre santé est une motivation pour persévérer ! Observez l’amélioration de votre santé après l'arrêt du tabac. En effet, après seulement 20 minutes, les premiers bienfaits sont là : le pouls et la tension artérielle reviennent à des valeurs normales. Un cri de guerre personnel vous aidera peut-être à vous stimuler personnellement [9]. Prévoyez d’ores et déjà des activités amusantes et pensez aussi à intégrer de nouvelles activités à votre quotidien. Les micronutriments peuvent également aider à lutter contre l'irritabilité et les tensions. Sur le chemin d’une nouvelle vie pleine de légèreté et de joie.

Récompensez-vous

Une sortie au cinéma, un bain relaxant ou un moment de détente avec un bon livre. Mettez de côté l'argent que vous aviez l'habitude de voir partir en fumée et utilisez-le pour vous faire régulièrement de petits plaisirs.

Bouger pour être heureux

... et dans les situations d’urgence, il s’agit d’une bonne méthode pour évacuer l'énergie accumulée. Vous pouvez également viser le bien-être en enchainant des petites phases d'activité physique comme des séances de gymnastique ou des montées d'escaliers ou bien encore des promenades en plein air.

Ces conseils et mesures sont également utiles :

  1. Cherchez des alliés : la tâche sera d’autant plus facile.
  2. Demandez de l'aide professionnelle lorsque vous en arrivez au point où vous sentez que vous en avez besoin.
  3. Les substituts nicotiniques sont envisageables : Les patchs à la nicotine, les pastilles ou les gommes à mâcher peuvent facilitent l'arrêt et cela peut valoir la peine d'y avoir recours [9].

Envisager les substituts nicotiniques

Le cannabidiol est une autre possibilité naturelle et un soutien non-négligeable vers une vie de non-fumeur.

Le sevrage grâce au cannabidiol

Le cannabidiol est connu pour ses effets extrêmement nombreux. Nous pourrions presque le qualifier de produit miracle, ce qui serait toutefois un peu exagéré. En effet, le CBD a un potentiel insoupçonné, et pas seulement en matière de soulagement de la douleur ou de traitement des crises. Diverses recherches menées à Londres indiquent que le CBD pourrait également aider à combattre les mauvaises habitudes. Dans l'une des études, 24 fumeurs ont été impliqués, tous désireux d'arrêter de fumer le plus rapidement possible. On a administré aux participants un placebo et du CBD, tous deux sous forme d'inhalateur. Celui-ci devait être utilisé pendant une semaine lorsque l'envie de fumer était présente. Quelles conclusions ont pu être tirées sur leur envie de fumer ?

Les participants ayant reçu un placebo n'ont pas pu réduire le nombre de cigarettes fumées au cours de la même semaine. Chez les sujets traités au CBD, la consommation a pu être réduite de 40%. Les résultats d'une étude de suivi ultérieure ont en outre montré un certain maintien de la consommation réduite de cigarettes. D’autres recherches demeurent toutefois nécessaires. Jusqu'à présent, on suppose que les connexions entre les récepteurs du système endocannabinoïde du corps et le CBD entraînent certaines modifications dans le processus de mémorisation. En effet, ce dernier serait en grande partie responsable du fait que le fumeur ait toujours recours à la cigarette. Plus précisément, le souvenir de ce que cela fait de fumer une cigarette sous forme de récompense est effacé.

Le CBD atténue la dépendance

Cette dernière hypothèse serait logique, car on sait depuis peu que l'huile de CBD peut également aider à lutter contre les troubles anxieux ou les crises de panique. Ici aussi, des déclencheurs acquis, basés sur certaines situations, sont désactivés ou inversés.

  • - Par exemple : certaines personnes souffrant de troubles anxieux éprouvent dans des espaces fermés la sensation de ne plus pouvoir respirer et d'être bloquées. Il en résulte des palpitations cardiaques, des sueurs et des tremblements. Cela a un impact sur la mémoire. Ces personnes peuvent être anxieuses simplement en étant à l’intérieur de l’ascenseur d’un centre commercial. Et ce sont précisément ces synapses mal reliées qui pourraient être libérées ou désactivées par le CBD.

Si l'on applique le même processus au fait que l'on a besoin d'une cigarette pour accompagner un café, l'envie de fumer pourrait disparaître pendant la consommation de café.

Le cannabidiol contre les symptômes du sevrage

Mais que se passe-t-il lorsque la dépendance à une drogue est déjà si intense qu'un sevrage à froid est nécessaire ? Il s'agit alors de lutter contre les symptômes du sevrage qui l'accompagnent inévitablement. Le CBD peut-il également aider dans ce cas, par exemple en cas d'insomnie, de perte d'appétit ou d'irritabilité ? Actuellement, on estime qu'après l'arrêt d'une forte consommation de cannabis, le CBD peut aider à réduire les symptômes de sevrage. Cela signifie que l'appétit peut revenir, que l'irritabilité fait place à une profonde détente et que le sommeil fonctionne beaucoup mieux. Ce serait logique, étant donné que le CBD est l'exact opposé du THC et qu'il a pour fonction de stimuler l'appétit et de détendre les muscles (parmi une palette d'autres effets, bien sûr).

Mais qu'en est-il des vraies drogues, de l'alcool, des opiacés ou de l'héroïne ? Est-il possible de faciliter les sevrages et de réduire le nombre de rechutes chez les patients ? Jusqu'à présent, cela n'a été testé que sur des rats. Chez eux, l'envie de reprendre de l'héroïne s'est nettement atténuée après une administration plus fréquente. Dans la mesure où cela est également transposable à l'homme, ce serait précisément une étape importante dans le domaine du sevrage. Après la prise de CBD, les processus du système endocannabinoïde et du système glutamate d'une certaine région du cerveau se sont normalisés. Et c'est précisément ce qui permet d'espérer à l'avenir que les personnes dépendantes pourront être aidées à rester abstinentes à ce stade. Il suffit de voir le nombre de personnes dépendantes de l'alcool et le nombre d'entre elles qui rechutent après un sevrage.

Le CBD et la dépendance - Effets

Nous avons entre-temps beaucoup plus d’études et d’expériences qu’auparavant sur les effets pour le corps humain. Il a notamment été démontré que le CBD inhibe l'effet de récompense que peut avoir une substance spécifique dans le corps. Ainsi, beaucoup moins de substances telles que la dopamine sont libérées lorsque l'on se "récompense" avec une cigarette ou un verre de vin.

Le cannabidiol continue d'inhiber les déclencheurs et de normaliser les troubles neuronaux. Le CBD possède donc d'excellentes propriétés et soutient notre volonté d'arrêter de fumer. Tout simplement en effaçant les stimuli déclencheurs et les modes de pensée habituels. N'oublions pas que l'homme est un animal d'habitudes et qu'il s'habitue trop facilement à certaines choses. C'est de cette manière, toujours la même, que naissent des addictions à de nombreux niveaux, qui ne sont pas toujours problématiques. Mais le café peut aussi être une addiction, le sport peut rendre dépendant et même le fait de se ronger les ongles peut être considéré comme une sorte d'addiction.

Quelle quantité d'huile de CBD pour réussir à arrêter de fumer ?

Le dosage et l'utilisation de l'huile de CBD sont toujours individuels et dépendent de chaque produit. Il est conseillé à chacun de se familiariser avec le dosage. En ce qui concerne le sevrage tabagique, il vaut la peine de tenir un journal dans lequel on note le nombre de cigarettes par jour et la prise d'huile CBD en face. Il est ainsi possible d'observer exactement combien de gouttes d'huile de CBD sont nécessaires pour pouvoir réduire la consommation de cigarettes. Il peut également être intéressant de noter certaines nouvelles expériences impressionnantes liées à la prise de CBD. Par exemple, si après une semaine de prise d'une huile de CBD à 10%, l'envie de fumer une cigarette pendant un café disparaît complètement.

Il est seulement important de commencer par de petites concentrations et de veiller au bon nombre de gouttes. Et ne vous inquiétez pas - la prise d'huile de CBD ne crée pas de nouvelle dépendance.

Conclusion

Fumer, c'est s'exposer au risque de tomber malade. Pour réduire les risques pour la santé, il est recommandé d'arrêter de fumer à tout point de vue. Même si vous y êtes parvenu et que l'envie pressante de fumer a disparu, elle ne s'est pas encore totalement évaporée dans certaines situations. Dans ces moments critiques, il est essentiel d'appliquer les bons conseils et les bonnes mesures et de trouver une alternative à la cigarette. L'huile de cannabidiol peut aider à profiter des avantages pour la santé d'une vie sans tabac. Pendant et après l'arrêt du tabac.

Sources

[1] Schalle K. et al (2008). Nikotin. Pharmakologische Wirkung und Entstehung der Abhängigkeit. Fakten zum Rauchen. Deutsches Krebsforschungszentrum, Heidelberg. Téléchargement du 11. Janvier 2021, de [Source]

[2] World Health Organization (2009). Global health risks. Téléchargement du 11. Janvier 2021.

[3] Batra L., Lindinger P. (2013). Tabakabhängigkeit. Suchtmedizinische Reihe. Band 2. Deutsche Hauptstelle für Suchtfragen e.V.

[4] Schmiedel V. (2019). Nährstofftherapie. Orthomolekulare Medizin in Prävention, Diagnostik und Therapie. Thieme Verlag: Stuttgart. pages. 82 et 83.

[5] Öffentliches Gesundheitsportal Österreichs. Gesundheitliche Folgen des Rauchens. Téléchargement du 12. Janvier 2021, de [Source]

[6] Döll M. (2016). Natürlich Jung mit Antioxidantien und bioaktiven Pflanzenstoffen. Herbig Verlag: München. page. 35, page. 114.

[7] Süddeutsche Zeitung. Die Zeichen der Sucht. Téléchargement du 12. Janvier 2021, de [Source]

[8] Deutsches Krebsforschungszentrum in der Helmholtz-Gemeinschaft. Tabakabhängigkeit. Téléchargement du 12. Janvier 2021, de [Source]

[9] Beckmann I.-A., Lindinger P. (2008) Deutsche Krebshilfe e.V. Präventionsratgeber 4 erfolgreich zum Nichtraucher. Aufatmen. Téléchargement du 12. Janvier 2021, de [Source]

[10] Morgan C. et al. (2013). Cannabidiol reduces cigarette consumption in tobacco smokers: Preliminary findings. Téléchargement du 14. Janvier 2021, de [Source]