Le cannabidiol (CBD) est un moyen naturel de lutter contre le stress. Cela est dû entre autres à l’influence du système endocannabinoïde (SEC) et au neurotransmetteur AEA. De nombreuses observations scientifiques concernent ce domaine de nos jours.

Comprendre le stress

Le stress n'est pas mauvais en soi et ne constitue pas non plus une maladie particulière. On distingue deux sortes de stress : le stress positif (eustress), qui est à l'origine de la motivation intérieure, et le stress négatif (distress). Mais ce stress négatif peut déclencher des maladies s'il perdure. L'une des plus connues d'entre elles est le burnout. Néanmoins, toute tension ou tout ressenti émotionnel et cognitif engendre un certain stress en raison de la différence entre notre volonté et la réalité. Le passage du stress positif et motivant à la variante dangereuse et négative du stress est flou. Tout se joue autour des quatre facteurs suivants:

  • l'intensité du stress
  • la durée
  • la forme du stress
  • la génétique de la personne concernée

S'il est difficile d'en mesurer l'intensité, il est en revanche possible d'en mesurer la durée. La nature du stress recèle des dangers subtils : Il existe des facteurs de stress auxquels nous ne pouvons pas échapper. Une victime de torture enfermée dans un cachot ne peut pas échapper au stress. La plupart d'entre nous, Dieu merci, ne se retrouvent jamais dans cette situation, mais il existe d'autres situations qui nous enchaînent de manière insidieuse tout en provoquant un stress inouï.

Prenons l'exemple d'un job très bien payé mais avec un niveau de stress important. Il faut alors choisir entre renoncer à une bonne somme d'argent ou bien à devenir malade de stress. Il est clairement pire de choisir la dernière option. Cette prédisposition physiologique est la raison d'être du CBD. Une maladie liée au stress - c'est-à-dire le burnout, la dépression, les troubles anxieux ou la distraction, voire un risque accru d'accident - est directement attribuée, depuis les années 1990 déjà, à une perturbation du métabolisme cérébral. Celui-ci est différent pour chacun d'entre nous. Mais le CBD peut également avoir une influence sur lui. Cette influence peut être contrôlée dans une certaine mesure.

Pourquoi se protéger du stress ?

L'OMS estime que dans dix à vingt ans déjà, la plupart des décès seront dus à des maladies liées au stress. Cela ne signifie pas qu'à partir de 2030, les gens se suicideront le plus souvent parce que le stress les poussera au suicide. Mais ils pourraient mener une vie très malsaine à cause du stress, consommer davantage de drogues (y compris de l'alcool et de la nicotine) et pousser leur corps en permanence au-delà de ses limites.

Une pratique du sport excessive n'est pas non plus bonne pour la santé, elle doit rester modérée, et est bonne pour se libérer du stress. La question se pose donc de savoir s'il existe des moyens inoffensifs de lutter contre le stress sans devoir trop réduire nos performances et donc renoncer à un certain niveau de vie. Ces moyens existent, le CBD en fait sans aucun doute partie et est même considéré comme le premier choix. Il permet à l'esprit, qui souffre le plus du stress moderne (il existe aussi un stress purement physique), de retrouver le calme nécessaire.

Le cannabidiol est un remède purement végétal qui lutte avec efficacité contre les troubles de stress mental. Il agit entre autres sur l'adrénaline, un neurotransmetteur propre au corps, qui est sécrété de manière intensive en cas de stress intense et/ou de longue durée en réalité il s'agit d'une réaction physique sensée pour pouvoir réagir de manière appropriée aux dangers (que le stress signale). Mais un niveau d'adrénaline trop élevé en permanence est néfaste.

Le CBD régule la sécrétion d'adrénaline. Il nous calme et déplace ainsi le seuil de tolérance au stress à un niveau plus élevé. Car soyons honnêtes : beaucoup de choses qui nous énervent fortement n'en valent en réalité pas la peine. Nous pourrions (peut-être) nous calmer de nous-mêmes au bout d'un certain temps. Avec le CBD, cela va beaucoup plus vite. Le CBD est sans effet psychotrope, au contraire, il ménage la circulation sanguine et diminue à moyen terme le risque d'infarctus du myocarde. Rien que pour cela, l'utilisation du cannabidiol en vaut la peine.

Comment utiliser le CBD contre le stress ?

Nous mettons ici en garde contre l'utilisation du cannabidiol comme "drogue d'amélioration des performances", qui réduit le stress au point de nous permettre de travailler jour et nuit. Non seulement le CBD ne fonctionne pas ainsi, mais il ne s'agit pas non plus d'un médicament contre le stress à proprement parler. Il est préférable de faire le point sur les causes du stress et de prévoir des pauses suffisantes et bien définies, de faire du sport avec modération ( !), d'adopter une alimentation saine et de renoncer aux produits contre-productifs (alcool, nicotine, autres drogues, médicaments, trop de café) pour accompagner la prise de CBD.

À condition de respecter ces conditions, il est clairement établi que le CBD peut atténuer les sous-symptômes liés au stress. La prise peut se faire sur de longues périodes et il n'y a pas d'effets secondaires indésirables. C'est la raison pour laquelle le CBD peut très bien être utilisé contre le stress chronique. Ce dernier est causé par des problèmes persistants qui ne peuvent être résolus à court terme et qui sont liés à des circonstances de vie globales. Quatre causes principales peuvent être identifiées :

  • une situation professionnelle insatisfaisante et stressante
  • une vie de couple et/ou une situation familiale non satisfaisante
  • Des problèmes de santé
  • Des soucis financiers

Le stress chronique affaiblit le système immunitaire à long terme. Les personnes concernées sont souvent touchées par des infections grippales. Ils souffrent aussi de troubles de la concentration, de problèmes de métabolisme, d'une mauvaise digestion ainsi que de troubles de l'humeur. Susceptibles, il ne faut pas grand chose pour leur taper sur les nerfs. Il leur arrive de réagir de manière aggressive à des conflits anodins. Le cannabidiol permet au corps d'être plus résistant au stress, même s'il n'est pas en mesure d'en combattre les causes. Par ailleurs, les personnes stressées souffrent aussi de faiblesses cognitives et ont plus de difficultés à réfléchir. Si le CBD vous soulage des pics de stress, vous trouverez peut-être plus facilement une solution évidente à vos problèmes.

Die natürliche Alternative gegen Stress

Les effets du CBD sur le métabolisme

Le CBD combat le stress de différentes manières. Nous avons déjà mentionné l'influence sur la sécrétion d'adrénaline. Par ailleurs, il agit aussi sur le système endocannabinoïde (ECS) du cerveau humain. Ce système contrôle entre autres, via la production de sérotonine, notre sentiment de bonheur ou de vide, le sommeil, l'appétit, la perception de la douleur et les processus immunitaires. Le SCE maintient l'équilibre des réactions du corps.

Lorsque le stress vient perturber le bon fonctionnement de ce système, nous tombons malades. Le CBD coopère avec le SEC et le soutient pour maintenir l'équilibre, ce qui atténue, voire annule, les conséquences du stress chronique. De plus, le cannabidiol agit sur le neurotransmetteur AEA. Celui-ci est produit par le corps et a en principe le même effet que le CBD, c'est lui-même un cannabidoïde. La malnutrition et un métabolisme perturbé par le stress font baisser le niveau d'AEA. Cela augmente à son tour fortement la vulnérabilité aux maladies induites par le stress - autrement dit, on entre dans un cercle vicieux.

Le CBD maintient le niveau d'AEA et interrompt ainsi cette réaction en chaîne précaire. Le CBD a un effet inhibiteur sur la sécrétion de cortisol. Le cortisol, l'hormone du stress, est produit dans le cortex surrénal et a en fait une fonction nécessaire, car il a un effet anti-inflammatoire en cas de stress. Le corps se protège donc ainsi contre la vulnérabilité typique aux maladies infectieuses en cas de stress. Toutefois, en cas de stress excessif et/ou prolongé, la production de cortisol s'emballe. L'hormone favorise alors tout à coup les infections ou attaque même le système immunitaire. C'est pourquoi l'administration de CBD a un effet régulateur dans ce contexte.

Les études scientifiques sur le CBD

Académie nationale des sciences des États-Unis, 2010: Le CBD agit sur la signalisation endocannabinoïde, responsable de la sécrétion d'hormones glucocorticoïdes lors de processus de stress. Ces hormones produisent des changements physiologiques qui, à court terme, sont adaptatifs et donc bénéfiques. Cependant, à long terme, elles sont nocives pour les fonctions métaboliques, cardiovasculaires, immunoréactives et neurobiologiques. La régulation de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien échoue en raison de la diminution progressive de la sécrétion de corticostérone. L'administration de CBD interrompt la baisse répétée des réactions de corticostérone induite par le stress. Il a été démontré que le CBD peut jouer un rôle important dans la signalisation des endocannabinoïdes.

Journal de biologie expérimentale, 2014: Le stress modifie les circuits neuronaux. La signalisation rétrograde via les endocannabinoïdes, qui influence la plasticité du système, est déterminante à cet égard. Les synapses modifient progressivement leur réponse au stress, le processus étant le plus visible au début de l'adolescence. Le CBD intervient dans le système de manière régulatrice. Cette constatation pourrait expliquer pourquoi les adolescents ont une grande affinité avec les produits du cannabis.

Quelle variante de CBD est conseillée ?

Les personnes qui souffrent d'une dépression solide déclenchée par le stress devraient d'abord consulter d'urgence un médecin. Celui-ci peut également recommander du cannabidiol à un certain dosage. L'état exact doit toutefois être clarifié. Il existe également des causes organiques à la dépression, notamment le diabète, la sclérose en plaques, une fonction thyroïdienne perturbée, des infections et des accidents vasculaires cérébraux. Le cas échéant, celles-ci doivent être confirmées ou exclues. S'il s'agit vraiment d'une dépression purement liée au stress, les conditions de vie doivent être remises en question. Ce n'est qu'à ce moment-là que le CBD devient un complément thérapeutique vraiment efficace.

Il s'agit maintenant de déterminer le bon produit parmi les nombreuses variantes de CBD. Le critère déterminant est la proportion de cannabidiol actif (et non de CBDA), qui se situe pour la plupart entre 5 et 24 pour cent. En cas d'incertitude quant à l'utilisation, il est recommandé de commencer par une concentration et un dosage faibles et d'augmenter progressivement les deux jusqu'à obtenir l'effet souhaité.

Les personnes qui ne se sentent pas malades au sens médical du terme, mais qui sont généralement stressées et souhaitent se calmer un peu, utilisent souvent de l'extrait de CBD à cinq pour cent sous forme d'huile. Il peut notamment être pris comme complément alimentaire et aide le corps à établir et à maintenir un équilibre sain. Si les symptômes de stress sont déjà très perceptibles, il est recommandé d'utiliser de l'huile de CBD à 10 %.

Recommandations pour doser l'huile de CBD

Pour le dosage, il est possible de recourir à un système progressif. Les utilisateurs commencent par trois gouttes trois fois par jour, puis augmentent la dose à quatre gouttes trois fois par jour après une semaine. Une augmentation supplémentaire à cinq ou six gouttes trois fois par jour peut encore améliorer l'effet. Les utilisateurs doivent s'observer afin de trouver la dose appropriée..

Pour obtenir des effets optimaux, les propriétés utiles de la substance végétale "cannabidiol" peuvent être associées aux "substances actives" de la médecine micronutritionnelle. Pour la performance mentale et une forte résistance au stress négatif, le CoQ10, le complexe de vitamines B (8 vitamines B) et le magnésium en particulier contribuent à la force mentale et à un plus grand bien-être, même lorsque les choses se compliquent.

Christine Schäfer, B.rer.nat., M.Sc., Ph.D. scient.med.

Auteur

Christine Schäfer, B.rer.nat., M.Sc., Ph.D. scient.med.

Christine Schäfer, B.rer.nat., M.Sc., Ph.D. scient.med. a étudié la génétique et la nutrition, avec une spécialisation en médecine nutritionnelle. Elle a rédigé sa thèse de doctorat en sciences médicales dans le domaine de la prévention des facteurs de risque cardiovasculaires à l'hôpital universitaire de...